La MRC de Rouville adopte un budget 2021 tourné vers l’environnement

Marieville, le 26 novembre 2020 – Lors de la séance du 25 novembre 2020, le conseil de la MRC de Rouville a adopté un budget de 12,3 millions pour l’année 2021. Ce dernier est orienté par la nouvelle planification stratégique 2020-2023 mettant en priorité l’amélioration et la pérennité des services en environnement dans une approche de développement durable.

En effet, au cours des dernières années, la MRC s’est distinguée en intégrant de façon proactive plusieurs pratiques pérennes en matière de développement durable dans son dernier schéma d’aménagement, en plus de mettre en place la collecte et la valorisation des matières organiques et d’avoir officiellement ouvert son premier écocentre. Elle désire donc poursuivre l’adoption d’outils intégrant les meilleures pratiques en la matière et les promouvoir auprès des municipalités, des entreprises et des citoyens.

Les défis à venir seront de taille. Sans grande surprise, la crise sanitaire est venue marquer l’année 2020 et influencera encore les mois à venir. Malgré cela, l’exercice de la MRC a permis de présenter un budget équilibré. Les principales dépenses justifiant une légère hausse des quotes-parts en 2021 sont attribuables à l’augmentation des coûts alloués au service de l’environnement. Elles sont entre autres imputables à l’augmentation du coût de la collecte des matières recyclables à la porte. En janvier dernier, la crise du recyclage touchait l’ensemble du Québec et occasionnait la fermeture de plusieurs centres de tri. La MRC avait alors dû renégocier son contrat avec l’entreprise GFL Environnemental inc. Ce nouveau contrat impliquait une majoration du coût du traitement de la matière à la tonne et non à la porte, ce qui a eu comme conséquence une augmentation de 26 $ par unité desservie. Un montant de 25 $ par unité s’est également ajouté avec l’arrivée des écocentres sur le territoire. La population de l’ensemble des municipalités du territoire peut désormais recycler et valoriser ses matières ou se départir de certains produits ou matériaux de façon sécuritaire et surtout, respectueuse de l’environnement, et ce, à l’année. Il s’agit d’un service qui était attendu par la population depuis longtemps dans la région.

En cette période de pandémie, il demeure important de souligner l’effort de la MRC afin de ne pas faire augmenter de façon significative les quotes-parts des municipalités et par le fait même, alléger l’impact sur les contribuables. Dans la situation actuelle, il était inévitable que celles en environnement soient à la hausse. Toutefois, sur l’ensemble du budget, elles demeurent plutôt stables.

Les commerçants et les entrepreneurs ayant connu des pertes importantes au cours de la dernière année n’ont pas été laissés pour compte. Plusieurs projets seront développés afin de soutenir l’économie locale et la survie des entreprises du territoire. D’importantes subventions gouvernementales sont donc rattachées au secteur du développement économique dans ce budget.

Citation
« Ces dépenses étaient nécessaires dans un cadre de développement durable et pour assurer un service de qualité en répondant aux besoins des huit municipalités du territoire en ce qui a trait à la gestion des matières résiduelles. Le budget présenté est responsable et bien équilibré. Il démontre la volonté du conseil de la MRC à poursuivre son travail pour répondre aux exigences environnementales du gouvernement et de prioriser le développement économique du territoire. Comme plusieurs entreprises ont été affectées au cours des derniers mois, il est primordial de les soutenir et d’offrir aux entrepreneurs de la région un service d’accompagnement personnalisé. »

Jacques Ladouceur, maire de la Ville de Richelieu et préfet de la MRC de Rouville



COVID-19: Les bureaux de la MRC de Rouville sont fermés au public. Vous pouvez joindre le 450 460-2127 ou [email protected]

En suivant l’appel du gouvernement du Québec, nous demandons aux citoyens de respecter le couvre-feu de 20 h à 5 h.