Des changements s’imposent au ministère des Transports du Québec selon la MRC de Rouville

Version pdf du communiqué | Image originale avec bandeau | Image originale sans bandeau

Résolution 22-03-069 Revendications concernant la complexité des démarches et des délais de traitement des dossiers par le MTQ

Marieville, le 24 mars 2022 – Constamment entravée dans ses projets et travaux par des délais de traitement totalement inacceptables de la part du ministère des Transports du Québec (MTQ), la MRC de Rouville réclame des changements majeurs et significatifs dans le traitement des dossiers et la relation de partenariat du MTQ avec les acteurs du milieu municipal.

Lors de la séance du conseil de la MRC de Rouville du 23 mars 2022, les élus ont adopté une résolution visant à transmettre au MTQ des revendications concernant la complexité des démarches et les délais de traitement des dossiers. Plus spécifiquement, la MRC demande au MTQ de prendre les mesures nécessaires pour réduire les délais de traitement des dossiers, lesquels ont des effets paralysants sur les travaux ou les projets à réaliser.

La MRC demande également au MTQ de revoir de façon urgente son processus d’accompagnement et de gestion des demandes municipales pour en simplifier et en clarifier les étapes. En effet, les organisations municipales sont systématiquement confrontées à une lourdeur administrative d’une telle complexité qu’il en devient extrêmement difficile d’obtenir une vision claire du processus. Enfin, elle réclame que le MTQ prenne davantage en compte l’expertise municipale dans le cadre de ses décisions, entre autres en matière de sécurité. Il n’est malheureusement pas rare que des demandes, analysées par des intervenants locaux dûment qualifiés et issues d’un consensus du milieu, reçoivent des réponses négatives de la part du MTQ.

Plusieurs projets dans la MRC de Rouville ont subi les impacts de cette situation dans le passé, comme ce fut le cas entre autres lors de la construction des deux écocentres sur son territoire concernant plus particulièrement les problématiques de circulation. Quant au projet de prolongement de la piste cyclable La Route des Champs sur l’emprise ferroviaire abandonnée entre les municipalités de Marieville et Richelieu, un projet de plus de 5 millions de dollars annoncé initialement pour l’été 2022, il a subi tant d’ajouts d’étapes, de revirements de situation et d’attente administrative imputables au MTQ que l’échéancier a dû être repoussé.

Si rien ne bouge rapidement au MTQ dans ce dossier, l’inauguration du nouveau tronçon, maintenant prévue pour 2023, risque d’avoir lieu alors qu’un pont inclus dans cette portion du tracé n’aura pas encore reçu toutes les autorisations nécessaires à sa reconstruction. Par ailleurs, sur la portion existante de la piste, un autre pont doit être reconstruit à la suite d’un incendie. La MRC a signifié au MTQ en mars 2021 être en mesure de prendre en charge ces travaux à titre de maître d’œuvre. Depuis, il n’y a eu aucune avancée significative. La MRC est prête à mettre tous les efforts nécessaires, mais si le pire scénario se confirme, il s’agira d’une lourde déception.

« Les huit municipalités de la MRC de Rouville vivent la même situation. Probablement que toutes les municipalités et les MRC du Québec rencontrent des difficultés semblables dans leurs relations avec le MTQ. Nous savons que le MTQ est un partenaire incontournable et nous ne remettons pas en question la compétence et la contribution de ses représentants. Cependant, les délais sont si importants, mais également si approximatifs qu’ils occasionnent des impacts directs sur les échéanciers et les coûts, ils mettent en danger la pérennité des infrastructures, les activités touristiques et le développement de la région, mais pire encore, ils compromettent directement la sécurité des citoyens »
Monsieur Denis Paquin, préfet de la MRC de Rouville

Cette situation qui perdure depuis des années s’inscrit en opposition avec la mission même du MTQ. Elle affecte la crédibilité du MTQ, ainsi que malheureusement celle des élus municipaux et des gestionnaires qui doivent composer avec ces contraintes. Ultimement, elle affecte à juste titre la confiance des citoyens envers leurs institutions.

À propos de la MRC de Rouville

Rappelons que le rôle principal de la MRC de Rouville est de fournir un cadre au développement et à l’aménagement du territoire. Elle a pour mandat de soutenir la concertation et la planification régionales. Située au Cœur de la Montérégie, la MRC de Rouville dessert une population de 38 065 personnes réparties sur le territoire des huit municipalités qui la composent : Ange-Gardien, Marieville, Richelieu, Rougemont, Sainte-Angèle-de-Monnoir, Saint‑Césaire, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Saint‑Paul-d’Abbotsford.

Photo: Pont inclus dans la portion du prolongement de La Route des Champs qui n’a pas encore reçu toutes les autorisations nécessaires à sa reconstruction.