La campagne de sensibilisation à la cohabitation de la zone agricole est un projet d’envergure régionale qui a pour objectif de favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les résidents. 6 grands thèmes y sont abordés : les odeurs, le bruit, le partage de la route, l’eau, la santé des sols et les pesticides.

Ce projet a été rendu possible grâce à  l’UPA de la Montérégie, treize MRC de la Montérégie et l’agglomération de Longueuil, avec le soutien financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Les différents partenaires ont développé des outils afin de démystifier les croyances, atténuer les contrariétés et aborder les enjeux liés au travail agricole.

Quelle est cette odeur?

La plupart du temps, l’air de la campagne est un mélange de parfum des fleurs, de foin fauché, de la pluie fraîchement tombée… et parfois d’une odeur d’épandage. Bien que désagréable à sentir, le fumier épandu à certains moments sur les champs est un engrais naturel, important dans la régénérescence des sols cultivables. Il les enrichit tout en permettant de valoriser les déjections animales et de ne pas recourir aux engrais minéraux. En clair, il nourrit la terre pour que celle-ci puisse, à son tour, nous nourrir en faisant pousser les végétaux, légumes et céréales.

La campagne n’est pas si calme

À la recherche de quiétude, plusieurs personnes quittent les villes et se dirigent vers la campagne. Elles s’attendent à y trouver le calme et la tranquillité. Mais la campagne, c’est aussi un milieu de travail pour les agriculteurs, où l’on entend de la machinerie, des véhicules lourds, de l’équipement d’exploitation et des animaux. Toute cette activité, ça peut faire du bruit, ce qui peut incommoder ceux et celles qui habitent à proximité d’une entreprise agricole ou d’un champ de culture. Mais de nombreux efforts sont fournis par les agriculteurs pour en diminuer les conséquences.

Partager la route avec des tracteurs

Partout, les routes sont de plus en plus sollicitées et chaque usager doit les partager, qu’il soit automobiliste, conducteur de machinerie lourde ou cycliste. Ce partage représente un défi quand le véhicule devant nous ou qui nous croise est un tracteur souvent très large et qui roule lentement. La présence de machineries agricoles sur les routes est concentrée à certaines périodes de l’année, particulièrement au printemps durant la période des semis et à l’automne durant la période des récoltes. Patience, prudence et compréhension mutuelle doivent donc être la règle d’or. Il en va de la sécurité de tous.

L’eau, essentielle aux cultures

L’eau est essentielle à la vie et indispensable à l’agriculture. Les producteurs agricoles mettent donc en place des techniques pour limiter le gaspillage, éviter les risques de pollution et empêcher l’érosion de leurs champs. Ils prennent également des mesures pour protéger et restaurer les plans d’eau qui bordent leurs cultures. Il en est de la sauvegarde des milieux aquatiques, de la préservation de l’apport en eau et de l’avenir de l’agriculture et de notre alimentation.

Protéger la terre nourricière

Pratiquer une agriculture durable, c’est chercher à obtenir un rendement optimal plutôt que maximal, question de ne pas épuiser le sol. Il importe de bien connaître les besoins en nutriments et les caractères propres aux parcelles où les plantes sont cultivées afin d’éviter l’utilisation excessive d’engrais. Préserver cette ressource précieuse, c’est garder sa composition organique et nutritive riche, la protéger de l’érosion par le vent et par l’eau, faire attention que la machinerie agricole ne l’endommage pas, empêcher que sa structure devienne trop compacte ou instable. Un travail de soins de tous les instants.

Les pesticides

L’emploi de pesticides a pour but de protéger les cultures des insectes nuisibles, des herbes envahissantes et des maladies de plantes. Sans eux, des récoltes entières pourraient être détruites. Leur utilisation est très encadrée au Québec. Les producteurs agricoles savent qu’en plus d’assurer la viabilité de leur entreprise, ils doivent préserver l’environnement, la santé de la population et la salubrité des aliments.

Divers outils de communication ont été développés et portés par le réseau des municipalités : dépliant d’information, matériel promotionnel, communiqués, animation dans les camps de jour, etc. Si vous désirez davantage d’information à ce propos, nous vous invitons à communiquer avec nous.

RUBRIQUES DE LA SECTION: AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question? N'hésitez pas à nous joindre!

COVID-19: Les bureaux de la MRC de Rouville sont fermés au public. Vous pouvez joindre le 450 460-2127 ou [email protected]

En suivant l’appel du gouvernement du Québec, nous demandons aux citoyens de respecter le couvre-feu de 21 h 30 à 5 h.