La MRC donne son appui à la Maison Simonne-Monet-Chartrand

La MRC donne son appui à la Maison Simonne-Monet-Chartrand et soutient la lutte contre la violence conjugale

Marieville, le 27 septembre 2021 – La MRC de Rouville emboîte le pas à la MRC de La Vallée-du-Richelieu en offrant une aide financière de 35 000$ pour la Maison Simonne-Monet-Chartrand. Ce soutien financier permettra à l’organisme de mettre sur pied une maison de deuxième étape pour les femmes victimes de violence conjugale. L’hébergement transitoire offrira aux femmes un lieu sécuritaire et abordable favorisant leur autonomie affective et financière après avoir séjourné en hébergement de crise.

Depuis le début de la pandémie, l’ensemble du Québec a été touché par les nombreux féminicides et l’augmentation de la violence conjugale. Cette situation étant inacceptable, les élus de la MRC de Rouville empressent le gouvernement d’agir dans le cadre de ce projet ainsi que pour tous projets venant en aide aux maisons d’hébergement.

Quant à la MRC de Rouville, elle puisera le montant de 35 000$ à même l’enveloppe reçue du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans le cadre de la pandémie reliée à la COVID-19 pour aider les organismes du territoire ayant subi des contrecoups durant cette période.

Un projet qui devrait voir le jour en 2023
La Maison Simonne-Monet-Chartrand prévoit ouvrir sa maison de deuxième étape en 2023. Ces logements supervisés et sécuritaires permettront aux femmes victimes de violence d’avoir un milieu de vie sain pour se réorganiser et reprendre confiance en elles pour une durée de séjour variant de 3 à 24 mois. L’hébergement transitoire leur permettra également d’être accompagnées de leurs enfants, offrant des logements de trois pièces et demie jusqu’à cinq pièces et demie.

Durant cette période, les femmes qui y habitent pourront avoir accès à des suivis individuels et de groupe, des activités éducatives, des sorties pour briser l’isolement ainsi que de l’accompagnement dans diverses démarches juridiques, scolaires, médicales ou autres, selon les besoins. Cette offre de services, basée sur la dignité, la sécurité et la confidentialité pour les utilisatrices, forment la plus récente maille du réseau des services à l’intention des femmes victimes de violence conjugale au Québec.

Un appui unanime des élus
« Nous sommes solidaires et nous voulons soutenir la Maison Simonne-Monet-Chartrand qui vient en aide aux femmes victimes de violence conjugale. Dans une situation aussi difficile, savoir que l’on peut compter sur un service d’urgence, mais aussi sur un accompagnement à plus long terme prend tout son sens. L’engagement de la MRC envers l’organisme et son projet d’hébergement transitoire est une façon supplémentaire de démontrer l’appui des élus de la région à toutes actions permettant de favoriser un monde sans violence. »
Denis Paquin, préfet suppléant de la MRC de Rouville